Stéphanie Roland

Stéphanie Roland considère son studio comme un laboratoire; son grand intérêt dans des disciplines scientifiques telles que les neurosciences, la biologie et l’astronomie l’inspirent dans ses recherches et ouvrent de nouvelles perspectives à son travail.

 

À l’intersection des Arts Visuels et Cinéma, Son approche multidisciplinaire englobe une grande variété de medium: photographie, film, sérigraphie, sculpture, installation, son, lumière et nouvelles technologies.

 

Les inconnues et les zones d’ombres de notre système de connaissance, allant des fonctions inconnues du cerveau à la matière noire, occupent un rôle central dans son travail conceptuel. Comment représenter visuellement des zones invisibles, des phénomènes marginaux de la culture, de l’histoire ou même des données inconnues dont nous ignorons même l’existence, unknown unknowns? Que reste-t-il d’inconnu et d’inexploré dans un monde virtuel exhaustivement cartographié par Google et où un nombre infini de données est collecté quotidiennement?

 

La fiction et l’anticipation sont ici mobilisées comme des stratégies pour aborder des questionnements contemporains. La représentation du futur révèle beaucoup sur le fonctionnement présent de notre société.

 

Lors de sa résidence à Cloître, elle va réaliser de nouvelles expériences autour de la lumière et du son, dans le champ de l’astronomie. Elle va y développer un travail artistique autour du Rayonnement fossile, ce rayonnement électromagnétique issu du Big Bang, qui est le plus important témoignage qui nous en soit parvenu, il contient des informations essentielles sur les origines de notre univers. Ces expériences prendront la forme d’installations lumineuses mais également de tirages photographiques expérimentaux, combinant nouvelles technologies et tirages en chambre noire.

Crédits photo: Thierry Du Bois

© 2018 Le[cloitre]

12, rue des Dominicains 1000 Bruxelles, Belgique

  • Facebook Clean
  • Icône social Instagram